Station d’informatique musicale

La ‘Station d’Informatique Musicale’ a été le premier projet sur lequel j’ai travaillé à l’Ircam, de 1990 à 1994.

L’Ircam a, depuis sa création en 1977, travaillé sur le temps réel, dispositifs matériels et informatiques permettant la création et le travail du son numérique sans délai de calcul perceptible. Le premier développement pour le temps réel fait à l’Ircam était la machine 4X, développée de 1976 à 1981 par l’équipe de Giuseppe Di Giugno.
En 1990, la 4X devenue obsolète, fut lancé le projet ‘Station d’Informatique Musicale’, dirigé par Eric Lindemann. Ce projet ambitieux visait la réalisation d’une plate-forme de traitement audionumérique pour la recherche, la création et la production musicales et comprenait à la fois des développements matériels (cartes de calcul temps réel) et logiciels (operating system temps réel, exécutif temps réel, applications de synthèse, de traitement et de composition).
Dans ce projet, j’ai travaillé d’abord sur le hardware, conception et mise au point des cartes accélératrices pour station NeXT (chaque carte comprenait 2 processeurs Intel i860, la station complète pouvant accueillir 3 cartes). J’ai été chargé du transfert de technologie vers la société Ariel, société américaine qui industrialisait et distribuait la station. J’ai travaillé ensuite sur la partie logicielle, sur les bibliothèques de traitement du signal et sur l’operating system CPOS (développé par… Eric Viara ;-).
La Station d’Informatique Musicale a été un succès relatif, une centaine d’exemplaires ayant été vendus et installés, mais a été rapidement obsolète suite à l’arrêt de la production du processeur i860 et de la station NeXT. La conclusion logique était l’arrêt des développements matériels et la réalisation d’une solution purement logicielle, Max/FTS puis jMax.
Quelques liens:

2 réponses à “Station d’informatique musicale”

  1. ‘réalisation d’une solution purement logicielle, Max/FTS puis jMax.’
    -About which you can find more in the English language at:
    http://knorretje.hku.nl/wiki/Max/FTS
    http://knorretje.hku.nl/wiki/jMax-english

    AvS

  2. JB Emond dit :

    Bonjour,

    Admiration, Whaou un des créateurs de la Station d’Informatique Musicale, de l’Ircam en 1989, ISPW (Ircam Signal Processing Workstation) étant une autre désignation de la Station d’Informatique Musicale.

    J’ai récupéré très récemment un cube dans un laboratoire de Mathématique et j’ai remonté une ISPW avec trois cartes, que j’ai eu ailleurs…

    En suite, j’ai téléchargé une version (de base 0.25) de FTS et hop, Max fonctionne bien (pour l’instant en Midi) !

    En effet, j’ai un petit problème, ne connais pas l’attribution logique des connecteurs…

    Et étant donné la complexité de chaque carte je n’ose pas brancher n’importe quoi, n’importe ou… de peur de faire une boulette !

    Je suis évidemment très intéressé par une aide et quelques conseils. Je n’ose pas appeler l’IRCAM, je pense qu’il vont m’envoyer promener, j’ai déjà eu ce genre de rejet il y a quelques années… C’est dommage, après tout c’est une pièce d’histoire de la lutherie électronique française !

    quelques photo de la bête :

    et de l’arrière d’une carte :

    Pour préciser je ne suis pas un touriste. J’ai également quelques belles pièces (que j’ai en partie restauré) de lutherie electonique numérique : Synclavier I et II, et Fairlight CMI IIx.

    Merci,

    JB Emond

Laisser un commentaire